Dossiers › Focus

Hydrocarbures : Problème de stockage et de logistique à la fois ?

Ces derniers temps, les stations-service sont prises d’assaut. Dans un communiqué, la société comorienne des hydrocarbures assure qu’il n’y a aucun problème avec les produits pétroliers. Mais est-ce vrai ?

Depuis la semaine dernière, les stations de service sont prises d’assaut par les automobilistes qui veulent du gasoil et des citoyens à la recherche du pétrole lampant. Certains font des provisions, en prévision d’une « inéluctable » pénurie de carburant selon nos informations. Et pourtant, dans un communiqué publié la semaine dernière, la société Comores Hydrocarbures assure qu’il n’y a aucun problème de gasoil, en réponse à une information divulguée par la chaine Fcbk FM.

Selon une source autorisée au sein de ladite société, non seulement à la SCH y a une pénurie qui se précise, mais il y a aussi un problème logistique. En effet, selon notre interlocuteur, les camions devant assurer la livraison ne sont qu’au nombre de trois, ce qui est « insuffisant » pour assurer dans les délais impartis, la distribution dans une vingtaine de stations-service à Ngazidja. « Honnêtement, on n’a pas assez de gasoil. On doit gérer le peu qu’on a jusqu’à l’arrivée du bateau. Mais, cela ne va pas prendre beaucoup de temps car le bateau sera bientôt là », nous confie notre source qui, en plus du stockage et de la logistique, pointe du doigt « l’incompétence » du chargé de dépôt qui s’y prendrait très mal dans cette « crise ».

Officiellement, la SCH insiste pour rassurer les consommateurs. Après le communiqué, son directeur de distribution est monté au créneau. Lui, il parle plutôt d’un « problème de pompe » comme l’origine de la situation dans laquelle se trouvent actuellement les automobilistes et les stations-service. « Cette situation a fait qu’on n’a pas pu livrer le gasoil à temps. Mais elle est réglée et on a commencé les livraisons le samedi dans l’après-midi », déclare Abdou Mhadjou. D’après la même source, les livraisons du gasoil sont passées de 120 000 litres à 216 000 litres par jour. Il annonce que le bateau transportant le carburant est attendu le 16 décembre. Soit demain. Crois les doigts.


Commentaire

Retour en haut